Dieu en accusation



Quand Elie et Moïse protestent

L’une des caractéristiques du Talmud est de réinterpréter les versets de la Bible pour en offrir une lecture complémentaire.
A travers ces relectures, une pensée juive se fait jour qui devient novatrice et pose des questions Fondamentales, comme ici la question de la liberté d’Israël face à Dieu.

Talmud de Babylone Traité Bérakhoth 32 a

Rabbi Eléazar enseigne : le prophète Elie a exprimé des accusations à l’encontre du Ciel,comme il est dit (I Rois XVIII) : « C’est Toi qui a retourné leur coeur en arrière ».

Rabbi Shmouel fils de Rabbi Isaac enseigne : d’où savons-nous que le Saint, béni soit-Il, soit-Il,s’est ravisé et qu’il a approuvé Elie ? Car il est dit (Michée IV) : « [En ce jour-ci Je rassemblerai la boiteuse et Je ramasserai l’exilée parce que] Je lui ai fait faire du mal ».

Rabbi Hama fils de Rabbi Hanina enseigne : si trois versets n’avaient été mentionnés, les pieds d’Israël s’écrouleraient devant les accusations des ennemis d’Israël. L’un dit (Michée IV) : « Je lui ai fait faire du mal ». L’un dit (Jérémie XVIII) : « Voici comme l’argile dans la main du potier vous êtes, vous, dans Ma main ô Maison d’Israël ». L’un dit (Ezéchiel XXXVI) :
« J’ôterai le coeur de pierre de votre chair, et Je vous donnerai un coeur de chair. »

Rav Papa enseigne : Nous l’apprenons de ce verset (Ezéchiel XXXVI) : « Et Je mettrai Mon esprit en vous et Je ferai en sorte que vous marchiez dans mes voies.

Rabbi Eléazar enseigne : Moïse a exprimé des accusations à l’encontre du Ciel, comme il est dit (Nombres XI) : « Moïse pria vers (el) l’Eternel », ne lis pas « vers l’Éternel », mais lis « contre l’Éternel ». Car Rabbi Eléazar fils de Jacob utilisait (le procédé qui consistait à remplacer) l’aleph pour le aïn, et le aïn pour l’aleph. Rabbi Yanaï l’apprend (que Moïse a accusé le Ciel) d’ici (Deutéronome I) : « Ils arrivèrent à Di Zahav ». Qu’est-ce que Di Zahav ?

Rabbi Yanaï enseigne : ainsi Moïse dit-il au Saint, béni soit-Il : « Maître du monde, à cause de l’or et de l’argent dont Tu as gratifié Israël au point qu’ils ont dit « ça suffit » (daï), ils ont fait le veau d’or (zahav) […]. Rabbi Yohanan : cela ressemble à un homme qui avait un fils, il le lave bien, il le parfume bien, il le fait bien manger, il le fait boire, il suspend à son cou une bourse d’argent avant de la placer à l’entrée d’une maison de prostitution, que pouvait faire le fils ? […].

Rabbi Shmouel fils de Nahmani dit au nom de Rabbi Yohanan : d’où savonsnous que le Saint, béni soit-Il, reconnut que Moïse avait raison, car il est dit : « J’ai multiplié l’argent et l’or pour eux, et ils ont fait un Baal (une idole). »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire