La fournaise ardente



"Haran mourut devant son pere Terah" (Gen.11:28) Rabbi Hiya, petit fils de Rabbi Ada de Jaffa, dit: Terah etait un fabricant d'idoles. Un jour qu'il devait aller quelque part, il laissa Abraham vendre a sa place. Quand venait un homme qui voulait acheter une idole, Abraham lui demandait: quelle age as-tu? L'autre repondait cinquante ans, soixante ans. Et Abraham s'exclamait: Quel malheur pour cet homme! le voici qui a soixante ans veut adorer ce qui n'a qu'un jour (l'idole)! Saisi de honte l'acheteur s'en allait.
Une femme, tenant un plat de farine, vint a lui et lui dit: Prends et offre-le leur. Il se leva, prit un baton, fracassa toutes les idoles et mit le baton dans les mains de la plus grande.
De retour son pere s'ecria: Qui a fait cela?
-Comment te le cacherais-je, repondit Abraham! Une femme, tenant un plat de farine, est venue et m'a dit: Prends et offre-le leur. Et c'est ce que j'ai fait. Mais une idole s'est ecriee: C'est moi qui mangerai la premiere. Une autre s'est ecriee: Non, c'est moi! La plus grande s'est alors saisie d'un baton et les a toutes fracassees.
-Que me racontes-tu, s'exlama Terah, elles ne comprennent rien!
-Pere, repliqua Abraham, tes oreilles seraient donc sourdes a ce que dit ta bouche! 
(Vas-tu maintenant continuer a adorer les idoles!)


Terah se saisit d'Abraham et le livra a Nemrod. Nemrod dit a Abraham: Adore le feu.
-Autant adorer l'eau puisqu'elle eteint le feu!
-Et bien, adore l'eau! -Autant adorer les nuages puisqu'ils portent l'eau! -Et bien, adore les nuages! -Autant adorer le vent (Rouah) puisqu'il disperse les nuages! -Et bien adore le vent! -Autant adorer l'homme qui porte en lui le souffle (Rouah)!
-Tu me payes de mots! Moi, je me prosterne devant le feu, je vais t'y jeter et que ce D-ieu devant qui tu te prosternes vienne t'en delivrer!
Haran (le frere d'Abraham) etait partage: Si Abraham sort victorieux, meditait-il, je dirai: je suis pour Abraham. Si Nemrod sort victorieux je dirai: je suis pour Nemrod.
Une fois Abraham jete dans la fournaise ardente puis delivre, on demanda a Haran: Pour qui es-tu?
-Je suis pour Abraham! On se saisit alors de lui et on le precipita dans la fournaise. Ses entrailles furent consumees et en sortant il mourut devant son pere. 

C'est ce que le texte dit: "Haran mourut devant son pere Terah"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire