Yom Kippour



Le pardon de la victime
La purification de Yom Kippour

Tant qu’ils restent des différends avec son prochain le jour du Grand Pardon ne peut effectuer son action.
Les sages du talmud nous détaillent les nuances de cette corrélation.


Traité de Yoma page 85b
Michnah:
A celui qui se dit : « je pècherai puis je me repentirai ; je pècherai (encore, et de nouveau) je me repentirai », il ne lui sera pas donné de se repentir.
A celui qui dit : »je pècherai et le jour du Grand Pardon me lavera de mes péchés » le jour du Grand Pardon
n’apportera aucun pardon. Le jour du Grand Pardon absout l’homme pour les fautes qu’il a commises contre l’Omniprésent, mais pour les fautes qu’il a commises contre son prochain,il ne l’absout que s’il l’a préalablement apaisé.
 C’est ainsi que R.Eléazar ben Azaria a interprété : « Vous serez purifiés de tous vos péchés devant l Eternel » (Lév. 16, 30) : il s’agit, a-t-il dit, des péchés commis contre l’Omniprésent : quant aux péchés commis contre son prochain, le jour du Grand Pardon ne les efface pas tant qu’on n’a pas apaisé son prochain.

R.Akiva a dit : que vous êtes heureux, enfants d’Israël ! Devant qui vous purifiez-vous ? Et qui vous purifie ? Votre Père Céleste ! Car il est dit « je répandrai sur vous une eau pure et vous serez purifiés, je vous purifierai de toutes vos souillures et de toutes vos idoles » (Ez. 36,25) et aussi : « Toi qui es l’espérance d’Israël, ô Eternel ! » (Jér. 17, 13). Comme le bain rituel purifie celui qui était impur, ainsi le Saint Béni soit-Il purifie Israël.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire